Ankok.fr » Argent » Prêt à taux zéro : comment obtenir ce prêt ?

Prêt à taux zéro : comment obtenir ce prêt ?

Le prêt à taux zéro est un prêt qui permet l’achat d’un bien sans ajout d’intérêts lors du remboursement. Il est réservé à l’achat d’une première résidence et facilite ainsi le chemin pour devenir propriétaire. Il s’étend aux logements neufs ainsi qu’aux anciens. Toutefois, il doit être complété pour arriver au prix d’achat, soit par d’autres crédits ou bien par un apport personnel.

Prêt à taux zéro, conditions à respecter.

Pour pouvoir toucher le prêt à taux zéro, le demandeur ne doit pas avoir été propriétaire durant les deux dernières années. Le logement destiné à l’achat ne doit en aucun cas avoir une autre utilisation hors l’habitation, il ne doit être considéré que comme résidence principale. Toutefois, sous certaines conditions, il peut être loué. Le bien doit aussi être situé dans les zones éligibles à ce prêt, soit les zones A, Abis, B1, B2 et C. A partir de 2020, seulement les logements anciens seront éligibles en zones B2 et C, quant aux neufs ils le seront dans les zones A et B1.

Les revenus du demandeur doivent aussi être aux normes selon le plafonnage mis en place. Celui ci varie selon la zone du logement à acquérir et le nombre de personnes qui vivront à cette nouvelle résidence. Les montants des ressources prennent en considération le revenu fiscal de référence et les autres revenus des membres de la famille vivant sous le même toit.

Le remboursement se fait durant 20 à 25 ans, tout dépend des revenus financiers de la personne. Ce prêt possède aussi une période de différé s’étendant de 5 à 15 ans, pendant laquelle le prêt n’est pas remboursé.

L’obtention du prêt à taux zéro.

Le prêt à taux zéro n’est octroyé que par les banques et établissements financiers ayant signés une convention avec l’État. Le dossier de demande doit inclure les documents suivants:

  • Une fiche de renseignements remplie et des justificatifs d’identité (carte d’identité, passeport, permis de conduire, etc.).
  • Justificatifs de ressources (déclaration de revenus, bulletin de salaire, etc.).
  • Un complément au prêt à zéro tel qu’un prêt bancaire classique.
  • Quittances des loyers comme preuve de n’être pas propriétaire de l’ancien lieu de résidence.
  • Permis de construire, contrat de construction d’une maison individuelle ou de réservation, promesse de vente ou contrat préliminaire à l’achat d’un terrain pour construction.
  • Devis de travaux, dans le cas ou le logement est ancien est qu’il nécessite des travaux.
  • Une assurance emprunteur (elle est obligatoire car elle représente une garantie pour l’établissement offrant le prêt).

Si le bien est revendu avant le remboursement total, le montant du prêt doit quand même être rendu, toujours sans intérêts.